Articles

VALOREM RÉCLAME 1 MILLION D'€ A LA LIGUE DE PROTECTION DES OISEAUX

Image
Valorem, société dont les résultats financiers sont en berne, ne supporte plus les recours des opposants, qui retardent la mise en oeuvre de ses projets et de fait ses rentrées sonnantes et trébuchantes.
C'est ainsi que, "pour faire peur" (aux opposants) selon sa responsable de la communication, Valorem réclame par voie de justice 1 million d'euros à la Ligue de Protection des Oiseaux (et quelques autres), acteur historique de l'écologie en France, pour "recours abusif" (projet dans l'Aude situé dans une zone Natura 2000). 
Cette tentative d'intimidation, reconnue comme telle par la direction de Valorem, ne grandit pas le promoteur éolien qui a de plus en plus de mal à cacher ses véritables objectifs : "Ce projet il faut qu'on arrive à le sortir" clame la chargée de com' dans la Dépêche. Effectivement, quand on considère le compte de résultat de Valorem, l'urgence est manifeste !
On retiendra de cet épisode que Valorem, aux ab…

RECOURS GRACIEUX AUPRÈS DU PRÉFET DE TARN-ET-GARONNE

Image
Comme suite à la décision du Préfet de Tarn-et-Garonne d'autoriser la construction et l'exploitation du parc industriel éolien sur les communes de Montech, Montbartier et Finhan, notre collectif a décidé d'introduire un recours gracieux auprès du représentant de l'Etat. Chose faite depuis le 29 septembre 2018.
Nous demandons au Préfet de renoncer à son autorisation, en lui soumettant arguments et faits qui nous paraissent incompatibles, non seulement avec les intérêts des citoyens (accumulation de nuisances et de conséquences funestes), mais aussi avec les objectifs poursuivis par l'Etat (production d'électricité verte notoirement faible, massacre d'espèces protégées, sécurité des personnes, corruption potentielle).




Nous contestons également la décision de M. le Préfet d'avoir "enterré" la création d'une commission de suivi de la centrale éolienne associant des représentants des riverains, commission de suivi dont les commissaires-enquêteurs…

SCOOP : REDRESSEMENT FISCAL POUR LE PROMOTEUR ÉOLIEN VALOREM

Les élus locaux de notre terroir (Montech, Montbartier et Finhan) qui font les yeux doux à Valorem et à ses éoliennes seront sans doute stupéfaits d'apprendre que le promoteur autorisé par le préfet de Tarn-et-Garonne à construire le parc de 6 six éoliennes gigantesques (budget : 29 millions !) vient de se voir notifier un... redressement par l'administration fiscale, consécutif à un contrôle "positif" de sa comptabilité, sans précision des montants (ce qui laisse augurer le pire). 
Cette nouvelle intervient après l'annonce des catastrophiques résultats 2017 de la société, dont le chiffre d'affaires s'est écroulé de 70% en un an, tandis que son résultat d'exploitation avant impôts a chuté de 132 % dans la même période, passant de + 30 millions à - 9 millions !
En 2017, Valorem avait déjà "renégocié" sa dette (180 millions d'euros, rien que ça) concernant 12 parcs éoliens dont elle est propriétaire. Ce qui n'était guère un signe éclatan…

MONTECH : LA MAIRIE VEUT FAIRE OUBLIER SON AVIS DÉFAVORABLE AU PARC EOLIEN

Image
Les élus de Montech viennent de visiter la centrale éolienne d'Albine (Tarn), invités par la société Valorem. C'est la Dépêche du Midi qui nous l'apprend, en se gardant toutefois de rappeler que le conseil municipal de Montech a voté contre les éoliennes en février 2018 ; la Dépêche avait pourtant longuement commenté ce coup de théâtre(voir article en bas de page). 



VOIR ET COMPRENDRE

Alors pourquoi cette visite (et cette discrétion simultanée) ? "Pour mieux voir et comprendre" nous dit M. Rousseaux, conseiller municipal délégué à l'environnement, fervent partisan des éoliennes. Tout se passe comme si certains élus de Montech voulaient faire oublier leur opposition officielle au projet de Valorem ; sans toutefois se montrer plus curieux qu'il y a quelques mois...

Extrait du site de la mairie de Montech :

"A l’invitation de la société VALOREM, plusieurs conseillers municipaux se sont rendus vendredi 28 septembre à Albine, dans le Tarn, près de Mazamet, af…

VALOREM : LE PROMOTEUR ÉOLIEN EN DIFFICULTÉ FINANCIÈRE ?

Image
Le Préfet de Tarn-et-Garonne a donné à la société girondine Valorem l'autorisation de construire et d'exploiter six éoliennes géantes. Cette décision inquiète les citoyens/riverains à plus d'un titre : sanitaire, patrimonial, immobilier, écologique, etc.
A cette longue liste, il faudra désormais ajouter un autre motif d'angoisse : la solidité financière du maître d"ouvrage Valorem, pourtant vantée sur tous les tons par le promoteur lui-même et relayée avec entrain par son fan-club local. 
En effet, la lecture de son dernier compte de résultat (2017 - document public déposé au Greffe du Tribunal de Commerce) a de quoi faire frémir : un effondrement brutal de son chiffre d'affaires entre 2016 et 2017, qui passe de 40 millions d'€ à 12 (-70% en un an !), un résultat d'exploitation négatif de 3,7 millions d'€, un résultat (avant impôt)catastrophique à - 9 770 000 € (-132%) 
Autrement dit la radiographie d'une entreprise en chute libre. Le responsabl…

RÉUNION DU COLLECTIF LUNDI 24 SEPTEMBRE à 20H30

Une réunion du Collectif se tiendra le lundi 24 septembre à 20h30. Le lieu précis de la réunion, Montech ou Montbartier, sera confirmé le jour même par mail ou sms, aux membres et sympathisants qui s'inscriront :
- soit par mail à l'adresse : collectifantieoliennesmontech@gmail.com
- soit par téléphone auprès de Laurence, déléguée du Collectif
Il sera bien sur question des recours à la décision du Préfet d'autoriser la construction des éoliennes. 
Un communiqué sera transmis à la presse à l'issue de la réunion.

LE PARC INDUSTRIEL EOLIEN AUTORISÉ PAR LE PRÉFET

Image
Le Préfet de Tarn-et-Garonne a autorisé par arrêté du 16 juillet 2018 "les installations de production d'électricité utilisant l'énergie mécanique du vent" de la société "Canal-et-Garonne énergies" (Valorem) sur les communes de Montech, Finhan et Montbartier.   
Notre collectif étudie dans le détail cet arrêté et vous soumettra son analyse (sur ce blog) dans quelques jours. C'est bien sur un coup dur mais le combat continue ! 
Nous avons rencontré le sénateur Bonhomme dans sa ville de Caussade et reçu une réponse écrite du sénateur Collin. Nous vous exposerons leurs positions respectives quant aux éoliennes dans un prochain billet.     
Lien : Arrêté préfectoral du 18 juillet 2018 ( à partir de la page 153 du document)



TARN-ET-GARONNE : UN FRONT ANTI-ÉOLIENNES SE PROFILE !

Image
Nous avons appris il y a quelques jours (et avec grande joie) la naissance d'une association de défense de la nature (de fait anti-éoliennes) qui couvre un large secteur autour de Garganvillar, Labourgade, Sérignac et Larrazet, communes où plusieurs gros projets éoliens sont à l'étude. 
Après le collectif Montech-Montbartier-Finhan, après nos amis de Cordes-Tolosannes, c'est aujourd'hui la Lomagne (au sens élargi) qui s'organise. Bravo ! 
Des rencontres prochaines sont prévues qui détermineront nos objectifs communs ainsi que les actions qui pourront être menées de front. 
Dans un prochain billet, nous vous présenterons en détail l'association, ses dirigeants, ses membres, ses ambitions...  
Rejoignez-les ! Rejoignez-nous !

DES PROPRIÉTAIRES PRIVES MIEUX RETRIBUES QUE LES COMMUNES !

Image
L'un des "arguments-massue" des élus favorables au projet éolien de Valorem, ce sont les fameuses "retombées fiscales" pour les communes (ou communautés de communes), décrites comme une manne indispensable (à l'heure du "désengagement de l'Etat"), et/ou une contrepartie aux nuisances des éoliennes. 

Écoutons par exemple le maire de Finhan (divers gauche) nous faire la promotion des dites "recettes fiscales" (Interview Dépêche du Midi) : «J'espère qu'on aura le maximum d'éoliennes ici, glisse-t-il, car qu'on en ait 1 ou 5, cela aura le même impact mais financièrement, ce ne sera pas pareil.» Car l'élu évoque la baisse des dotations de l'État : «L'an dernier, on a eu 13 000 € en moins. Avec le produit des éoliennes, on souffrira un peu moins et peut-être qu'on ne sera pas obligé d'augmenter les impôts.»

Cet "argument", copieusement repris par la Commission d'enquête (CE), ne résiste pas (…

VALOREM : LOBBYING ET MILITANTISME POLITIQUE CONTRE L'INTÉRÊT GENERAL

Image
Dans le rapport de la Commission d'enquête (CE) figurent les réponses faites par la société Valorem aux différentes objections concernant le projet. 

Nous avions soutenu que les dirigeants de Valorem étant également des militants politiques actifs et déclarés, il était rationnel que se pose à chaque implantation d'éolienne dans une commune ou une communauté de communes (dont l'autorisation est nécessaire au projet) la question de la solidarité d'appartenance à leur parti ou leur famille politique (EELV et Parti socialiste)... 
Les dirigeants de Valorem voudraient éviter cet écueil qu'ils se contenteraient d'être chefs d'entreprise et garderaient pour eux leurs convictions. Mais tel n'est pas le cas puisque, candidats aux élections, ils utilisent comme argument politique leur qualité d'entrepreneurs dans le domaine des énergies renouvelables (voir affiche électorale ci-dessous). Par ailleurs, dans le même document, ils se font une fierté de piloter un …

ÉOLIENNES : LA DÉSINFORMATION FEUTRÉE DES MÉDIAS PUBLICS

Image
Les médias, notamment publics, jouent tranquillement avec les mots et surtout les images pour installer l'idée que les éoliennes sont le fer de lance et l'avenir des énergies renouvelables en France. 
Prenons un exemple précis et récent. France Inter publie aujourd'hui un article intitulé "Un tiers de l'électricité consommée en France est renouvelable". Ce qui est vrai. 31% de l'électricité consommée. 
Sous le titre, la photo d'un parc éolien, qui suggère que l'industrie éolienne représente une part pour le moins considérable de cette électricité renouvelable. Ce qui est totalement faux : moins de 5% de l'électricité consommée, la part prépondérante revenant à l'hydroélectricité (barrages, etc.) avec 21%. 
Par ailleurs, l'article précise que cette hausse (circonscrite dans le temps : deuxième trimestre 2018) de la consommation renouvelable est due principalement aux fortes précipitations du printemps.
Autrement dit, si l'article (bien …

ANTOINE WAECHTER : "LE SCANDALE ÉOLIEN"

Nous vous proposons aujourd'hui un très intéressant texte d'Antoine Waechter, pionnier de l'écologie politique en France (source : plateforme européenne contre l'éolien industriel).
LE SCANDALE ÉOLIEN
Le développement de l’éolien terrestre repose sur une escroquerie intellectuelle et politique Après avoir colonisé les champs de betteraves et de céréales de la Picardie et de la Champagne, les aérogénérateurs investissent dorénavant les reliefs boisé de la basse montagne, dénaturant les plus beaux territoires de France et dégradant l’environnement de dizaines de milliers de personnes. L’énergie éolienne a, semble-t-il, la sympathie d’une petite majorité de nos concitoyens, mais suscite des dizaines de procès devant la juridiction administrative. Cette réalité contrastées oppose ceux qui ne connaissent que les photographies de pales blanches sur un fond de ciel bleu à ceux qui vivent la proximité de ces monstres technologiques. L’adhésion repose sur une double escroquerie i…

PARLEMENTAIRES 82 : F.BONHOMME ET Y. COLLIN NOUS REPONDENT

Image
Le 28 juin 2018, il y a presque un mois donc, nous avions écrit aux quatre parlementaires de notre département. 
Nous remercions les sénateurs MM. Bonhomme et Collin de l’intérêt qu'ils ont bien voulu porter à nos interrogations et inquiétudes. 
Si M. Collin se dit prêt à se pencher sur le dossier, M. Bonhomme, a "pris connaissance de notre courrier avec la meilleure attention" et propose de rencontrer une délégation de notre collectif. Nous en sommes bien sur honorés. 


Quant à Mesdames les Députées Pinel et Rabault, elles n'ont (pour l'heure) pas donné suite à notre lettre. Toutefois, nous ne saurions penser qu'en leur qualité de représentantes des citoyens, de tous les citoyens, elles resteront étrangères à un débat d'une telle importance pour l'avenir du Tarn-et-Garonne. D'autant que les projets éoliens se multiplient dans notre département...
Nous renouvelons ici notre invitation, sans douter une seconde qu'elles y répondront favorablement.



LE COLLECTIF ECRIT AUX PARLEMENTAIRES DU TARN-ET-GARONNE

Image
Notre collectif vient d'écrire à Mesdames Pinel et Rabault ainsi qu'à Messieurs Collin et Bonhomme, les représentants à l'Assemblée et au Sénat de notre département. 
Tous très discrets jusqu'à ce jour sur le projet éolien Garonne-et-Canal de Valorem, pourtant l'un des plus importants chantiers (potentiels) du département, nous nous sommes enquis de leurs positions respectives quant à certains aspects particulièrement saillants du dossier. 
Nous ne doutons pas qu'ils sauront, en leur qualité d'élus du peuple de Tarn-et-Garonne, apporter réponses à nos légitimes interrogations, ce dont nous les remercions vivement (par anticipation). 




COMMISSION D'ENQUÊTE EOLIENNES : DANS LE SENS DU VENT !

Image
Le projet industriel éolien Valorem repose entier sur la force du vent, nul ne nous contredira. C'est donc le premier chapitre du rapport (favorable) de la Commission d'enquête (CE) que nous avons décortiqué : la qualité du gisement éolien (p 9 des conclusions)

On ne peut qu'être surpris par le traitement très peu rigoureux du sujet, compte tenu du caractère crucial de la vitesse du vent dans la production d'électricité du site, soit la condition première de sa potentielle utilité publique

Ainsi, évoquant le sujet, la CE écrit dans ses conclusions (chapitre 2.3.3 page 9) : "Selon elle et d'autres [les opposants], le SRCEA classe ce secteur en zone "inadaptée" ou "peu adaptée"

Donc, pour la commission, le classement de la zone n'est pas une une donnée objective mais une assertion des opposants. La formulation ("selon elle et d'autres") laisse en effet à penser qu'il s'agit au mieux d'une interprétation et au pi…

AU CONGRES DE LA FÉDÉRATION DES CHASSEURS 82 : "VOUS ALLEZ PLEURER !"

Image
La Fédération de Chasse de Tarn-et-Garonne (FDC82), présidée par Thierry Cabanes et forte de 7382 chasseurs, tenait son congrès annuel à Montauban le 20 avril 2018. 
A cette occasion, le président de la Fédération nationale, M. Schraen, s'adressant à plusieurs centaines d'adhérents,  n'a pas mâché ses mots quant à l'impact des éoliennes sur le milieu naturel : " Dans le Pas-de-Calais, nous en avons des milliers. 95% des migrations se font désormais 400 km plus à l'est. C'est valable pour le pigeon comme pour la bécasse. Vous allez pleurer " (propos rapportés par la Dépêche du Midi du 22 avril 2018).  
Il y a quelques semaines, Thierry Cabanes lui-même s'était fermement opposé -dans un communiqué de presse- à l'implantation d'éoliennes en Tarn-et-Garonne (voir ici). 

Quand on connait le poids de la parole des Chasseurs et de leurs instances, notamment dans les départements ruraux, on ne peut qu'accueillir avec enthousiasme ces condamnation…