Articles

Affichage des articles du juillet, 2018

ANTOINE WAECHTER : "LE SCANDALE ÉOLIEN"

Nous vous proposons aujourd'hui un très intéressant texte d'Antoine Waechter, pionnier de l'écologie politique en France (source : plateforme européenne contre l'éolien industriel).
LE SCANDALE ÉOLIEN
Le développement de l’éolien terrestre repose sur une escroquerie intellectuelle et politique Après avoir colonisé les champs de betteraves et de céréales de la Picardie et de la Champagne, les aérogénérateurs investissent dorénavant les reliefs boisé de la basse montagne, dénaturant les plus beaux territoires de France et dégradant l’environnement de dizaines de milliers de personnes. L’énergie éolienne a, semble-t-il, la sympathie d’une petite majorité de nos concitoyens, mais suscite des dizaines de procès devant la juridiction administrative. Cette réalité contrastées oppose ceux qui ne connaissent que les photographies de pales blanches sur un fond de ciel bleu à ceux qui vivent la proximité de ces monstres technologiques. L’adhésion repose sur une double escroquerie i…

PARLEMENTAIRES 82 : F.BONHOMME ET Y. COLLIN NOUS REPONDENT

Image
Le 28 juin 2018, il y a presque un mois donc, nous avions écrit aux quatre parlementaires de notre département. 
Nous remercions les sénateurs MM. Bonhomme et Collin de l’intérêt qu'ils ont bien voulu porter à nos interrogations et inquiétudes. 
Si M. Collin se dit prêt à se pencher sur le dossier, M. Bonhomme, a "pris connaissance de notre courrier avec la meilleure attention" et propose de rencontrer une délégation de notre collectif. Nous en sommes bien sur honorés. 


Quant à Mesdames les Députées Pinel et Rabault, elles n'ont (pour l'heure) pas donné suite à notre lettre. Toutefois, nous ne saurions penser qu'en leur qualité de représentantes des citoyens, de tous les citoyens, elles resteront étrangères à un débat d'une telle importance pour l'avenir du Tarn-et-Garonne. D'autant que les projets éoliens se multiplient dans notre département...
Nous renouvelons ici notre invitation, sans douter une seconde qu'elles y répondront favorablement.