Articles

Affichage des articles du janvier, 2018

MONTBARTIER : INTERVENTION DES ELUS TDPM CONTRE LE PARC EOLIEN

Image
Les élus d'opposition TDPM (Transparence et Démocratie Participative à Montbartier) nous ont communiqué la position qu'ils défendront lors du conseil municipal du 30 janvier 2018 à Montbartier. En voici la teneur : 

NOTRE RAPPORT (ACCABLANT) ENFIN DISPONIBLE SUR LE WEB

Le premier tome de notre rapport, remis à la commission le samedi 27 janvier, est disponible en cliquant ICI.

Version PDF ICI
Cette version est présentée sans les pièces annexes afin d'en faciliter la lecture. Bientôt disponible en version complète PDF. 

LE COLLECTIF DANS LA PRESSE

Image
Dépêche du Midi du 30 janvier 2018 : lire l'article en ligne

Petit Journal 82 du 27 janvier 2018 :

LE COLLECTIF A REMIS SON PREMIER RAPPORT A LA COMMISSION

Le collectif anti-éoliennes a remis, dans les locaux de la mairie de Montech, la première partie de son rapport à la commission d'enquête chargée de fournir un avis circonstancié au Préfet de Tarn-et-Garonne. 
Il a fallu pousser le mobilier et alimenter la (petite) salle en sièges pour accueillir la délégation du Collectif, menée par Héloïse Archange et Laurence Lutenauer et forte d'une dizaine de membres, rejoints au fil de la matinée par de nouveaux opposants. A noter la présence parmi nous de M. le Maire de Monbéqui.
De nombreuses objections au projet Valorem ont été exprimées, certaines formelles, touchant à la régularité du permis de construire, d'autres stigmatisant les errements techniques de l'étude, d'autres encore fustigeant le montage financier et foncier de l'opération. Vous les retrouverez dans notre rapport, qui sera publié très bientôt dans ces colonnes.
Enfin, des résidents de Montech et de Montbartier, touchés au plus près par la potentielle édifi…

NOTRE RAPPORT SUR LA PLANCHE

Image
Comme vous le savez, nous travaillons actuellement au rapport critique du dossier Valorem, destiné à M. le Préfet de Tarn-et-Garonne et aux Commissaires-enquêteurs, que nous publierons en intégralité sur ce blog le samedi 27 janvier et que remettrons à la presse le même jour.  
En épluchant les 2369 pages* du dossier d'autorisation unique déposé par la société Valorem (merci à Héloïse de Montech et Laurence de Montbartier), nous sommes tombés sur toutes sortes d'erreurs, d'omissions (volontaires ou non), de contradictions, d'anomalies, d'enjolivements décomplexés, de documents incomplets et d'approximations qui ne sont guère compatibles avec le gigantisme du projet et la technicité exigée de son promoteur/constructeur. Si la mise en oeuvre est aussi peu soignée que le dossier de permis de construire et les études d'impact, il y a grand souci à se faire...
Gardons en tête que, si le projet est validé par M. le Préfet, le chantier de construction des éoliennes …

MONTBARTIER, VALOREM CITY ?

Extrait du discours de voeux 2018 de M. Jean-Claude Raynal, maire de Montbartier :

"Une enquête publique est en cours dans les communes concernées par le projet éolien, qui se situera en limite des communes de Monbéqui et Finhan. La municipalité de Montbartier ne s’est jamais cachée, de donner un avis favorable à ce grand projet. 
Nous avons été élus en 2008, en étant des ambassadeurs de la transition énergétique, et nous avons concrétisé de très nombreux projets, tels que ; la chaufferie bois et le réseau de chaleur, l’isolation extérieure des salles de classe, la création d’un bâtiment à énergie positive : Le Foyer, les cheminements piétonniers autour des lotissement de Faures, les pistes cyclables et piétonnes de la RD 50 et de la rue des Ecoles, et prochainement 9.5 Ha de panneaux photovoltaïques. 
La commune de Montbartier est exemplaire dans ce domaine, et ce n’est pas l’implantation d’éoliennes qui va nous impressionner, car si les projets de ce type sont toujours bien chez l…

SOUS LE MASQUE VERT DE VALOREM

Image
Le fonds d'investissement anglais 3 i infrastructure, coté à la bourse de Londres, est un puissant actionnaire de la société Valorem (28.5% du capital), initiatrice du projet industriel éolien de Montech, Monbartier et Finhan. Ce fonds d'investissement est, comme le précise le document ci-dessous, "incorporé" à Jersey. Autrement dit installé dans ce qu'il est convenu d'appeler un paradis fiscal



En 2016, 3 i a investi 69 millions d'euros dans le capital et l'activité de Valorem. Un montant largement supérieur au chiffre d'affaires annuel de la société. L'objectif ? "Augmenter la capacité installée détenue par Valorem"



Les objectifs de 3 i sont clairs : "procurer aux actionnaires un rendement total de 8 à 10%".  


Valorem présente* son actionnaire 3 i comme un investisseur "social", restructurant des collèges et construisant des fermes éoliennes au Royaume-Uni. Il s'avère que ces activités sont plus que marginal…

LE MAIRE DE MONBEQUI CONTRE LES EOLIENNES

Image
Le maire de Monbéqui, Alfred Marty, a exprimé hier (sur Facebook) son opposition nette et tranchée à l'implantation d'éoliennes dans les communes voisines de Montech, Montbartier et Finhan. Il est à noter que M. Marty est également vice-président de la Communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne. 


L’ENQUÊTE PUBLIQUE (ET LE COLLECTIF) DANS LA DÉPÊCHE DU 14 JANVIER 2018

Image
Merci à la Dépêche du Midi d'informer ses lecteurs de l'existence de notre collectif. Effectivement, nous ne sommes pas hostiles à la technologie éolienne. Ce n'est pas non plus parce que les aérogénérateurs seront plantés dans notre "jardin" que nous nous y opposons. Mais parce que le gigantisme de l'opération ne peut trouver sa justification dans le gisement éolien local, mesuré et classé comme faible par les agences scientifiques de référence. Les données sont sans appel, qu'elles proviennent de WindAtlas ou de Météo France. De fait, le "sacrifice" que l'on pourrait "exiger" des habitants du cru au titre d'une production verte particulièrement abondante ne s'impose à aucun titre et serait vécu comme le fait du roi, au bénéfice d'une société tirant le meilleur parti, non du vent, mais de subventions tarifaires particulièrement généreuses.

NOTRE COMMUNIQUE DE PRESSE (12/01/2018)

Communiqué du Collectif anti-eoliennes de Montech-Montbartier-Finhan


L'heure de la mobilisation !


Le projet de la société Valorem d'implanter six éoliennes de 200 m de haut à Montech, Montbartier et Finhan, que les élus locaux ont majoritairement (et discrètement) appuyé, en est au stade de l'enquête publique. C'est l'heure ou jamais pour les citoyens d'exprimer leur refus. Et ce pour de nombreuses raisons :
La société Valorem compte parmi ses gros actionnaires un fonds d'investissement basé dans un "paradis fiscal", qui place aussi ses puissants capitaux dans l'industrie pétrolière et les moteurs diesel.
Le saccage du paysage : les éoliennes, plus hautes que les tours de Golfech, seront visibles jusqu'à Montauban, Castelsarrasin et... Villemur (Haute-Garonne). Le Préfet de région lui-même, dans son avis officiel, a pointé les carences de l'étude et parle d'impact paysager "significatif" pour le "grand paysage&…

LES POSITIONS DES MAIRES DE FINHAN ET MONTBARTIER

Dans notre dernier billet, nous avons fustigé la position des élus majoritaires de Montech qui ont laissé leurs administrés dans l'ignorance quasi-totale du projet d'implantation d'éoliennes (de très grande envergure) sur leur commune.
Qu'en est-il dans les deux autres communes directement concernées, Finhan et Montbartier ? La réponse se trouve encore une fois dans la Dépêche du Midi du 18 février 2016.
Le maire de Finhan Jean-François Fernandez ne cachait pas son enthousiasme : "J'espère qu'on aura le maximum d'éoliennes ici", lorgnant sur la manne financière qui pourrait abonder les caisses de sa commune, "8000 € chaque année par éolienne". Pour mieux comprendre M. Fernandez, il faut jeter un coup d'oeil aux comptes municipaux de Finhan, qui laissent apparaitre une lourde dette.   
Le vote du Conseil municipal de Finhan autorisant l'étude d'implantation des éoliennes en date du 10 avril 2012 fait état de 13 votants, 11 "…

LES DISSIMULATIONS COUPABLES DES ELUS DE MONTECH

Image
Nul doute que les élus de Montech se prononceront (une nouvelle fois) dans les jours prochains sur le projet Valorem. Mais, en attendant, relisons des propos récents (2016) recueillis par la Dépêche du Midi.

La locomotive politique de la contrée, c'est bien sur Jacques Moignard, maire de Montech depuis 2011, qui était également en 2016 président de la communauté de communes Garonne-et-Canal mais aussi... député de la République. Rien moins.
Et que répond M. Moignard à la presse, en février 2016, au sujet du projet d'éoliennes géantes de Montech ? Qu'il en "sait très peu sur le sujet", ajoutant laconiquement : "alors pourquoi en parler ? "

Le tableau ci-dessous, extrait du dossier que Valorem a remis au Préfet de Tarn-et-Garonne, ruine les désolants mensonges du maire de Montech. Il prouve que l'élu du peuple Jacques Moignard est, depuis 2012, l'homme le mieux informé de France (d'ailleurs grassement indemnisé par le citoyen pour l'être) qua…

DOSSIER VALOREM : JACKPOT POUR UN ÉLU LOCAL ?

L'enquête publique concernant le projet des 6 éoliennes (Montech-Montbartier-Finhan) vient de s'ouvrir. L'occasion de se plonger dans les méandres d'un dossier comportant des centaines de pages et autres annexes. 
Toutefois, inutile d'aller bien loin pour constater quelques criantes anomalies. Ainsi, à la page 33 du Dossier d'autorisation unique, nous prenons acte, avec quelque sidération, que l'un des propriétaires d'une parcelle qui recevra*, contre loyer sonnant, l'une des éoliennes n'est autre qu'un conseiller municipal de Finhan, membre de la commission des travaux et de l'urbanisme de la commune ! 
Et, comme il se doit, ce conseiller a participé à la délibération autorisant l'étude d'implantation des éoliennes, sanctionnée par un vote du Conseil municipal (page 65 du même document). 
Or, si l'on en croit la littérature spécialisée (et la jurisprudence), cette situation peut rapidement s'avérer inconfortable pour... les…

VALOREM : "C'EST UN PROJET A VENT DIT FAIBLE"

Image
Pour vendre son projet de construction et d'exploitation d'éoliennes, la société Valorem ne manque pas de ressources. Théâtrales surtout. Bien loin de la rigueur scientifique devant présider à l'érection de machines à vent qui vont peser sur la destinée des villageois pendant au moins 20 ans, si M. le Préfet de Tarn-et-Garonne en décide ainsi. Et bien loin aussi des prétentions d'une firme qui se présente comme un aréopage d'ingénieurs de haut vol. 
Ainsi de la vitesse moyenne du vent, donnée cruciale lorsqu'on veut l'exploiter à des fins énergétiques. En février 2016, suite à des mesures effectuées grâce à un anémomètre des plus sophistiqués, le responsable du projet conclut triomphalement dans la Dépêche du Midi : "Il y a assez de vent". Mais lorsqu'il doit justifier ce verdict, M. Seul (c'est son nom) se félicite de... l'inverse  : "Un vent inférieur à 5,5 m/seconde ce qui est satisfaisant. Au-delà, le projet ne se serait pas fa…

Les éoliennes de Montech seront visibles de Montauban et Castelsarrasin !

C'est le préfet de la région Occitanie qui le dit* : "L'Autorité environnementale relève que le projet présentera un impact paysager significatif à l'échelle des environs immédiats du projet comme du "grand paysage" compte tenu de la grande hauteur (200m) des éoliennes, implantées dans un paysage de plaine". 
Pour mieux se faire comprendre, il ajoute : "Le projet est susceptible d'être visible depuis un périmètre plus vaste que les 20 km abordés dans l'étude paysagère, notamment depuis les communes de Castelsarrasin et Montauban". 
Ainsi tout le monde est (officiellement) prévenu : le projet industriel de la société Valorem, adoubé par les maires de Montech, Finhan et Montbartier, est bien d'envergure pharaonique ! A croire que nos élus, en quête de postérité, sont prêts à infliger à leurs administrés le triste record du point culminant (artificiel) de Tarn-et-Garonne...
A titre de comparaison, le plus gros avion commercial du monde, …