MONTBARTIER, VALOREM CITY ?

Extrait du discours de voeux 2018 de M. Jean-Claude Raynal, maire de Montbartier :

"Une enquête publique est en cours dans les communes concernées par le projet éolien, qui se situera en limite des communes de Monbéqui et Finhan. La municipalité de Montbartier ne s’est jamais cachée, de donner un avis favorable à ce grand projet. 

Nous avons été élus en 2008, en étant des ambassadeurs de la transition énergétique, et nous avons concrétisé de très nombreux projets, tels que ; la chaufferie bois et le réseau de chaleur, l’isolation extérieure des salles de classe, la création d’un bâtiment à énergie positive : Le Foyer, les cheminements piétonniers autour des lotissement de Faures, les pistes cyclables et piétonnes de la RD 50 et de la rue des Ecoles, et prochainement 9.5 Ha de panneaux photovoltaïques. 

La commune de Montbartier est exemplaire dans ce domaine, et ce n’est pas l’implantation d’éoliennes qui va nous impressionner, car si les projets de ce type sont toujours bien chez les autres, nous prenons nos responsabilités, et nous pensons que ce projet est utile à la société, et nous devons tous penser fort à l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants"

Discours complet : cliquez ici

Un peu à la manière de M. Moignard, maire de Montech, M. Raynal avouait en 2016 à la presse régionale qu'il ne souhaitait pas que "le journal" fasse grande publicité du projet de zone industrielle éolienne à Montbartier. Il craignait un déferlement de "zadistes" ! Un bel exemple de défiance envers ses propres administrés, soit dit en passant. Deux ans plus tard, rassuré par la bonhomie de ses ouailles, il claironne que la mairie ne s'est jamais cachée de ses préférences éoliennes et assume ses responsabilités. Un chef d'oeuvre !

Oui. Le maire de Montbartier est favorable aux éoliennes de Valorem. Il est également favorable à la "ferme" photovoltaïque de Valorem (9,5 ha). D'ailleurs, il est tellement favorable à la société Valorem qu'il lui a accordée, par décision du Conseil municipal en 2012, une "exclusivité" pour "une durée de 6 ans"...

Enfin, comparer un cheminement piétonnier ou une chaudière à bois à un parc éolien dont le co-promoteur est un fonds d'investissement anglo-saxon fiscalement planqué à Jersey, voilà qui ne manque pas d'une certaine audace "durable" !



La Dépêche du Midi (18 février 2016) :

Une crainte qui semble aussi être celle du maire de Montbartier, Jean-Claude Raynal. Celui-ci préférerait même que ce sujet «ne soit pas encore évoqué dans le journal» afin d'éviter l'arrivée de «zadistes». Au cas où. En revanche, ses habitants, eux, ont eu vent du projet dans les bulletins municipaux dont celui de décembre 2015 et savent que «les résultats de cette étude de faisabilité ont permis d'établir une distance d'au moins 650 m des habitations, là où la réglementation impose 500 m afin d'assurer d'une meilleure intégration du projet dans l'environnement».     


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DOSSIER VALOREM : JACKPOT POUR UN ÉLU LOCAL ?

LES DISSIMULATIONS COUPABLES DES ELUS DE MONTECH

TARN-ET-GARONNE : UN FRONT ANTI-ÉOLIENNES SE PROFILE !