LES DISSIMULATIONS COUPABLES DES ELUS DE MONTECH

Nul doute que les élus de Montech se prononceront (une nouvelle fois) dans les jours prochains sur le projet Valorem. Mais, en attendant, relisons des propos récents (2016) recueillis par la Dépêche du Midi.

La locomotive politique de la contrée, c'est bien sur Jacques Moignard, maire de Montech depuis 2011, qui était également en 2016 président de la communauté de communes Garonne-et-Canal mais aussi... député de la République. Rien moins.

Et que répond M. Moignard à la presse, en février 2016, au sujet du projet d'éoliennes géantes de Montech ? Qu'il en "sait très peu sur le sujet", ajoutant laconiquement : "alors pourquoi en parler ? "

Le tableau ci-dessous, extrait du dossier que Valorem a remis au Préfet de Tarn-et-Garonne, ruine les désolants mensonges du maire de Montech. Il prouve que l'élu du peuple Jacques Moignard est, depuis 2012, l'homme le mieux informé de France (d'ailleurs grassement indemnisé par le citoyen pour l'être) quant au projet de parc éolien prévu dans sa commune


(Etude d'impact environnemental - Projet de parc éolien Garonne-et-Canal - page 14)

Et pour cause : en sa qualité de principal élu de la circonscription (à l'époque), il en est le principal initiateur... 

La seconde partie de sa réponse est très claire : M. Moignard entendait éviter une levée de boucliers (précoce) en dissimulant ce projet d'envergure monstrueuse à ses propres administrés ! Il l'avoue à la Dépêche : "Ce dossier est sensible, comme à l'époque celui sur l'unité de méthanisation où il y a eu beaucoup de mobilisations dès qu'on a commencé à en parler". Quel genre d'élu peut craindre à ce point les réactions de ses électeurs pour préférer leur cacher ses projets ?

Que les marchands d'éoliennes cherchent à vendre leurs produits en minimisant les nuisances associées, c'est, si l'on peut dire, de bonne guerre financière. Qu'ils soient assistés dans cette tache par des "élus", notamment écologistes, qui jugent opportuns de ne pas en toucher un traître mot à la population pendant 5 longues années, voilà qui est parfaitement choquant. 


M. Moignard accompagnés de deux de ses adjoints

Rappelons à cet égard que la majorité municipale de M. Moignard a voté massivement, le 21 juillet 2012, par 23 voix contre 5, l'étude d'implantations des éoliennes Valorem. 

Il n'est toutefois pas trop tard. Rejoignez-nous !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DOSSIER VALOREM : JACKPOT POUR UN ÉLU LOCAL ?

VALOREM : "C'EST UN PROJET A VENT DIT FAIBLE"