RENCONTRE AVEC LE MAIRE DE MONTECH : "JE N'AI PAS A INFORMER LES POPULATIONS"

Nous avons été reçu le 14 janvier 2018 (19h) par le maire de Montech, M. Moignard, assisté de quatre de ses adjoints : Madame Lavéron, MM. Taupiac, Cassagneau et Gautié. Pour le collectif, Mesdames Lutenauer et Archange, M. Lagrange. 

On pourrait résumer ainsi la position des principaux élus de Montech face au projet éolien : nous n'en savons presque rien, c'est un projet privé, c'est l'affaire du Préfet, nous n'avons pas à rendre de comptes, nous n'avons rien délibéré à ce sujet, nous n'avons pas à informer les populations, plaignez-vous à la Communauté de communes, à Valorem, à Finhan, à Montbartier, à la Préfecture...

Voilà comment les plus hauts personnages de la commune de Montech endossent les responsabilités publiques confiés à eux par les citoyens-électeurs, et s'expriment sur un projet industriel éolien, classé ICPE, implantée sur leur commune, dont les nuisances avérées sur les personnes, la sécurité publique, les animaux, le patrimoine, les paysages, le marché immobilier sont sans concurrence historique ! 

D'autant qu'à plusieurs reprises, ils ont démontré leur méconnaissance du dossier de permis de construire de Valorem, venant de faire l'objet d'une enquête publique. Un comble.

Ce mépris pour la population, ce déni de responsabilité publique, se double de surcroît d'une tentative (désespérée) de nier le rôle très actif des élus majoritaires de Montech en général et de M. Moignard en particulier dans le développement du projet Valorem.

Ainsi, les élus présents soutenaient sans rougir que leur délibération de 2012 n'autorisait qu'une simple "étude de vent". Confrontés à la délibération originale, signée par M. Moignard, qui "autorise la société Valorem à procéder à l'étude de faisabilité du projet du parc éolien", ces mêmes élus, devenus pivoines pour le coup, n'avaient d'autre issue, faute d'arguments, que d'user d'invectives diverses à notre endroit. 

Dans leur rude (mais vain) combat pour éloigner la vérité du débat, les élus, par la voix de M. Cassagneau, nous assénaient que la délibération du Conseil communautaire (25/01/2018) actait un avis favorable au projet éolien. Or la délibération officielle dit justement que le Conseil a décidé de ne pas se prononcer sur le projet...   

Le reste de l'entretien est du même tonneau : les anomalies du dossier ? Ce n'est pas notre affaire. Les propos de M. Moignard dans la Dépêche, estimant qu'il ne faut pas informer les habitants du projet éolien ? C'est ce que la Dépêche m'a fait dire ! Les élus propriétaires de parcelles louées à Valorem ? Rien à faire de Finhan ! Que pensent M. le Maire de Montech et ses adjoints du projet éolien de Valorem ? Mais ça ne vous regarde pas, nous le dirons pas, et encore moins à vous ! Pourquoi ne pas avoir organisé de réunions publiques ? Ce n'est pas le rôle de la mairie ! Que pensez-vous des recommandations de sécurité du SDIS, que Valorem ne respecte pas dans son projet ? On ne vous le dira pas ! Dans l'introduction de son dossier de permis de construire, Valorem se targue d'avoir obtenu un avis favorable de la mairie de Montech pour son projet, est-ce la vérité ? Pas vraiment ! Ce n'est pas l'affaire du maire, adressez-vous à Valorem ! Vendredi soir 16 février, au Conseil municipal, comptez-vous donner un avis favorable au projet d'une société dont vous constatez qu'elle ne dit pas la vérité ? Vous verrez bien !

Effectivement, nous serons là pour le voir... 

Dans un projet d'une telle ampleur et aux telles conséquences, les citoyens ont le droit de savoir et les élus le devoir d'informer. Or, dans cette affaire, à les entendre, les élus n'ont pas à rendre compte aux citoyens de leurs actes passés, ni de leur volonté future... Il s'agit là, en majesté, de la négation de la démocratie...

Quant à l'ambiance de la rencontre, elle était, compte tenu du contexte, plutôt musclée, ce qui n'étonnera personne, mais dans les limites de la courtoisie "élargie" façon sud-ouest. Toutefois, cela n'excuse pas le geste de mépris final de M. le Maire, indigne d'un homme qui fut député de la République. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DOSSIER VALOREM : JACKPOT POUR UN ÉLU LOCAL ?

LES DISSIMULATIONS COUPABLES DES ELUS DE MONTECH

VALOREM : "C'EST UN PROJET A VENT DIT FAIBLE"